Chronique des indiens Guayaki

À propos

On les appelle Guayaki, Rats féroces. Eux-mêmes se dénomment Aché, les Personnes. Silencieux et invisibles, ces nomades parcourent la forêt tropicale à l'est du Paraguay. C'est ce qui leur a permis d'échapper si longtemps au sort de leurs voisins sédentaires : esclavage, mort, disparition.

L'auteur a vécu un an dans leur intimité... Les incidents et anecdotes cocasses ou tragiques tracent peu à peu le portrait de ces Guayaki, paillards quand ils peuvent, graves lorsqu'il le faut : fête du miel, de l'amour, conflit au sein des bandes, meurtres, sacrifices, anthropophagie (ils se libèrent de leurs défunts en les mangeant). À la douceur succède la cruauté. Cette culture disparue repose sur la fidélité des Indiens à leurs anciens rites, et, au-delà, aux mythes de leur origine et de leur destin, qui suscitent en nous d'étranges échos.

Ce livre est une chronique qui n'esquive aucun des problèmes que pose à l'ethnologie cette population indienne. De l'écologie très particulière d'une société de chasseurs à la logique la plus secrète de leur pensée, c'est le tout d'un univers culturel inconnu qui se révèle ici, sous le regard d'un des grands ethnologues français.


Rayons : Sciences humaines & sociales > Ethnologie


  • Auteur(s)

    Pierre Clastres

  • Éditeur

    Pocket

  • Distributeur

    Interforum

  • Date de parution

    04/01/2001

  • Collection

    Terre Humaine

  • EAN

    9782266111669

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    336 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    10.9 cm

  • Épaisseur

    1.6 cm

  • Poids

    170 g

  • Support principal

    Poche

Pierre Clastres

Pierre Clastres, ethnologue de renom, passe plusieurs années parmi les différentes tribus indiennes du Paraguay. A son retour, il est chargé de recherches au C.N.R.S et membre du laboratoire d'anthropologie sociale du Collège de France, dirigé par Claude Lévi-Strauss. Il est mort accidentellement en 1977.

empty