Librairie Generale Francaise

  • En pleine nuit, à Minneapolis, des intrus pénètrent dans la maison de Luke Ellis, un surdoué de douze ans, tuent ses parents et le kidnappent. Quand le jeune garçon se réveille, à l'Institut, la chambre où il se trouve est semblable à la sienne - si ce n'est l'absence de fenêtre. Dans le couloir, d'autres portes cachent d'autres enfants, dotés comme lui de pouvoirs psychiques. Que font-ils là ? Qu'attend-on d'eux ? Et pourquoi ne cherchent-ils pas à s'enfuir ?
    L'Institut nous entraîne dans un monde totalitaire... qui ressemble étrangement au nôtre.

  • Situé dans les montagnes Rocheuses, l'Overlook Palace passe pour être l'un des plus beaux lieux du monde. Confort, luxe, volupté.
    L'hiver, l'hôtel est fermé.
    Coupé du monde par le froid et la neige. Alors, seul l'habite un gardien.
    Celui qui a été engagé cet hiver-là s'appelle Jack Torrance: c'est un alcoolique, un écrivain raté, qui tente d'échapper au désespoir. Avec lui vivent sa femme, Wendy, et leur enfant, Danny.
    Danny qui possède le don de voir, de ressusciter les choses et les êtres que l'on croit disparus.
    Ce qu'il sent, lui, dans les cent dix chambres vides de l'Overlook Palace, c'est la présence du démon. Cauchemar ou réalité, le corps de cette femme assassinéeoe ces bruits de fête qui dérivent dans les couloirs ? cette vie si étrange qui anime l'hôtel?
    Un récit envoûtant immortalisé à l'écran par Stanley Kubrick.

  • Bilbo, comme tous les hobbits, est un petit être paisible et sans histoire. Son quotidien est bouleversé un beau jour, lorsque Gandalf le magicien et treize nains barbus l'entraînent dans un voyage périlleux. C'est le début d'une grande aventure, d'une fantastique quête au trésor semée d'embûches et d'épreuves, qui mènera Bilbo jusqu'à la Montagne Solitaire gardée par le dragon Smaug...

  • Stephen King ça (tome 1) Enfants, dans leur petite ville de Derry, Ben, Eddie, Richie et la petite bande du « Club des ratés », comme ils se désignaient, ont été confrontés à l'horreur absolue : ça, cette chose épouvantable, tapie dans les égouts et capable de déchiqueter vif un garçonnet de six ans.
    Vingt-sept ans plus tard, l'appel de l'un d'entre eux les réunit sur les lieux de leur enfance. Car l'horreur, de nouveau, se déchaîne, comme si elle devait de façon cyclique et régulière frapper la petite cité.
    Entre le passé et le présent, l'enfance et l'âge adulte, l'oubli des terreurs et leur insoutenable retour, l'auteur de Sac d'os nous convie à un fascinant voyage vers le Mal, avec une de ses oeuvres les plus amples et les plus fortes.

    Tournez la page sans trembler : tout sera encore pire qu'on ne l'imagine.
    Gérard-Julien Salvy, Le Point.

  • Dans un monde postapocalyptique, quelques milliers de survivants vivent dans un silo souterrain de 144 étages. Presque tout y est interdit ou contrôlé, y compris les naissances. Ceux qui enfreignent la loi sont expulsés en dehors du silo, où l'air est toxique. Avant de mourir, ils doivent nettoyer les capteurs qui retransmettent des images brouillées du monde extérieur sur un écran géant. Mais certains commencent à douter de ce qui se passe réellement dehors.

    « Hugh Howey est un phénomène éditorial mais aussi un auteur qui sait manier les thèmes sociaux, politiques tout en maintenant une tension fictionnelle très forte. » Christine Ferniot, Télérama.

    « Silo est un projet littéraire à l'image de l'habitacle qu'il décrit: simple, mais grouillant et hors norme. Une révélation. » Hubert Artus, L'Express.

  • De retour, après vingt-sept années, dans leur petite ville de Derry, les membres du « Club des ratés » (ainsi se nommaient-ils eux-mêmes sur les bancs de l'école) doivent affronter leurs plus terrifiants souvenirs, brutalement ressurgis.
    ça : nul ne sait nommer autrement la chose inconnue qui semble devoir se réveiller cycliquement dans les entrailles de la ville, pour semer la mort et l'épouvante.
    Roman de l'enfance, tableau saisissant de la vie américaine, cette oeuvre ambitieuse est une parabole du Mal enfoui, refoulé, et de la violence de ses réapparitions. C'est enfin, et surtout, une des plus grandes oeuvres de Stephen King, un festival de terreur.

  • Alors qu'il assiste à un spectacle d'hypnose, un homme est choisi dans l'assistance pour participer au numéro final. Dubitatif mais intrigué, René se plie au jeu et se retrouve soudain plongé dans une vie antérieure. Ce n'est que la première...
    Au fil de ses découvertes, il comprend que ce qu'il a vécu dans ses vies précédentes peut influer sur sa vie présente. Professeur d'histoire, un nouveau défi passionnant se pose à lui : peut-il changer le cours de l'histoire, le réécrire et modifier ainsi la mémoire collective ?
    De Paris à l'Égypte, en passant par l'Atlantide, un roman drôle et audacieux sur les mécanismes de la mémoire - individuelle ou générale - et le sens de l'histoire.

  • 2033. Une guerre a décimé la planète. La surface, inhabitable, est désormais livrée à des monstruosités mutantes. Moscou est une ville abandonnée. Les survivants se sont réfugiés dans les profondeurs du métropolitain, où ils ont tant bien que mal organisé des microsociétés de la pénurie.
    Dans ce monde réduit à des stations en déliquescence reliées par des tunnels où rôdent les dangers les plus insolites, le jeune Artyom entreprend une mission qui pourrait le conduire à sauver les derniers hommes d'une menace obscure... mais aussi à se découvrir lui-même à travers des rencontres inattendues.
    Un thriller fantastique inoubliable, traduit dans une vingtaine de langues, qui s'est vendu à 1,5 million d'exemplaires et a été adapté en jeux vidéo (Metro 2033 et Metro : Last Light).
      Tout simplement excellent !
    L'Écran fantastique.
      Un roman de SF post-apocalyptique efficace et intelligent.
    Bifrost.

  • « Nous nous réfugions dans des terreurs pour de faux afin d'éviter que les vraies nous terrassent, nous gèlent sur place et nous empêchent de mener notre vie quotidienne. » Depuis Carrie jusqu'à aujourd'hui, Stephen King, l'écrivain à l'imagination débordante, a redéfini le genre de l'épouvante et du fantastique. Qui mieux que lui pouvait disséquer la structure, les origines, les influences de ce phénomène qui constitue la matière première de son oeuvre ?
    Sur le ton d'une conversation effroyablement drôle et enrichissante, Stephen King nous révèle son monde secret - son enfance, ses premières terreurs, ses idoles... - et dessine les grandes lignes d'un univers fascinant qui fait partie de notre patrimoine, du Projet Blair Witch à L'Exorciste en passant par les romans de Ray Bradbury ou de J.G. Ballard.
    Un texte culte, dans une édition revue et enrichie de deux préfaces inédites de Stephen King.

  • Le corps martyrisé d'un garçon de onze ans est retrouvé dans le parc de Flint City. Témoins et empreintes digitales désignent aussitôt le coupable : Terry Maitland, l'un des habitants les plus respectés de la ville, entraîneur de l'équipe locale de baseball, professeur d'anglais, marié et père de deux fillettes. Et les résultats des analyses ADN ne laissent aucune place au doute. Pourtant, malgré l'évidence, Terry Maitland affirme qu'il est innocent. Et si c'était vrai ?

  • 2035. Station VDNKh. Artyom est retourné y vivre. C'est un héros brisé, obsédé par l'idée que c'est à la surface qu'est le salut de l'humanité. Les Noirs anéantis, un souvenir le taraude, celui de la voix qu'il a entendue sur une radio militaire, deux ans plus tôt, quand il était au sommet de la tour Ostankino avec les stalkers. Aussi, depuis son retour, il remonte quotidiennement à la surface et escalade des gratte-ciel en ruines pour tenter d'entrer en contact avec des survivants. Tenu pour fou, Artyom sombre peu à peu. Mais l'arrivée d'Homère bouleverse la situation : le vieil homme prétend en effet que des contacts radio ont déjà été établis avec d'autres enclaves.
    Ce nouvel et dernier opus de la saga traduite en plus de trente langues et adaptée en jeux vidéo est le point de convergence de toutes les trames narratives mises en place par l'auteur.

  • À la suite d'un soulèvement, les habitants du silo 18 sont face à une nouvelle donne. Certains embrassent le changement, d'autres appréhendent l'inconnu. Personne n'est maître de son destin. Le silo est toujours sous la menace de ceux qui veulent le détruire. Et Juliette sait qu'elle doit les arrêter. La bataille pour le silo a été gagnée. La guerre pour l'humanité ne fait que commencer.
      Ce troisième volet clôt avec brio, et à un rythme trépidant, la trilogie souterraine de cette dystopie post-apocalyptique haute en rebondissements et en coups de théâtre dramatiques.  L'Écran fantastique.

  • 2034. La station Sevastopolskaya produit de l'électricité qui alimente le métro moscovite, mais la dernière caravane d'approvisionnement n'est jamais réapparue, pas plus que les groupes de reconnaissance envoyés à sa recherche...
    Ils seront trois à devoir résoudre cette énigme. Hunter, le combattant impitoyable revenu d'entre les morts, rongé de l'intérieur par les ténèbres ; Homère, qui a tout perdu aux premiers instants de la guerre et projette d'ériger un mémorial à l'humanité disparue ; Sacha, enfin, toute jeune fille qu'ils trouveront sur leur route dans une station où elle a vécu en exil avec son père.
    Publié en Russie en 2009, Métro 2034 a suivi la carrière de best-seller international de Métro 2033.
        Sombre, violent, parsemé de discussions élevées, les qualités du premier opus se retrouvent ici.  L'Écran fantastique.
        Une suite réussie ! Actu SF.

  • Dans un monde postapocalyptique, quelques milliers de survivants vivent dans un silo souterrain de 144 étages. Presque tout y est interdit ou contrôlé, y compris les naissances. Ceux qui enfreignent la loi sont expulsés en dehors du silo, où l'air est toxique. Avant de mourir, ils doivent nettoyer les capteurs qui retransmettent des images brouillées du monde extérieur sur un écran géant. Mais certains commencent à douter de ce qui se passe réellement dehors.

    Hugh Howey est un phénomène éditorial mais aussi un auteur qui sait manier les thèmes sociaux, politiques tout en maintenant une tension fictionnelle très forte.
    Christine Ferniot, Télérama.
    Silo est un projet littéraire à l'image de l'habitacle qu'il décrit: simple, mais grouillant et hors norme. Une révélation. Hubert Artus, L'Express.

  • Jim Holden est second sur un transport de glace qui effectue la navette entre les anneaux de Saturne et les stations installées dans la Ceinture d'astéroïdes. Quand son équipage et lui croisent la route du  Scopuli, ils se retrouvent en possession d'un secret pour lequel certains sont prêts à tuer. Une guerre s'annonce s'il ne découvre pas qui a abandonné ce vaisseau, et pourquoi.
    L'inspecteur Miller recherche une jeune femme dont les parents sont riches et influents. Son enquête le mène au  Scopuli  et à Holden. Entre le gouvernement de la Terre, les révolutionnaires des planètes extérieures et certaines firmes aux visées obscures, Holden et Miller doivent jouer finement : leurs chances de réussir sont minces.
    Thriller interplanétaire mâtiné de noir et d'éléments horrifiques, la saga  The Expanse  a été adaptée en série télévisée.
      Passionnant. Hubert Prolongeau, Télérama.

    Un premier volume particulièrement séduisant. Jean-Pierre Fontana, L'Écran fantastique.

    Traduit de l'anglais (États-Unis) par Thierry Arson.

  • Stephen King Misery Misery, c'est le nom de l'héroïne populaire qui a rapporté des millions de dollars au romancier Paul Sheldon. Après quoi il en a eu assez : il a fait mourir Misery pour écrire enfin le « vrai » roman dont il rêvait.
    Et puis il a suffi de quelques verres de trop et d'une route enneigée, dans un coin perdu... Lorsqu'il reprend conscience, il est allongé sur un lit, les jambes broyées dans l'accident. Sauvé par une femme, Annie. Une admiratrice fervente.
    Qui ne lui pardonne pas d'avoir tué Misery.
    Et le supplice va commencer.
    Sans monstres ni fantômes, un Stephen King au sommet de sa puissance nous enferme ici dans le plus terrifiant huis clos qu'on puisse imaginer.

  • Personne ne l'a vue venir. La Grande Tempête : un ouragan de vent et de neige qui plonge le pays dans l'obscurité et l'effroi. D'étranges éclairs bleus rampent le long des immeubles, à la recherche de leurs proies, qu'ils tuent ou transforment... Après leur passage, Matt et Tobias se retrouvent sur une Terre ravagée, différente. Désormais seuls, ils vont devoir s'organiser. Pour comprendre. Pour survivre... à cet Autre-Monde.

  • En expédition vers le pôle Nord, Robert Walton adresse à sa soeur des lettres où il évoque l'étrange spectacle dont il vient d'être le témoin depuis son bateau : la découverte, sur un iceberg, d'un homme en perdition dans son traîneau. Invité à monter à bord, Victor Frankenstein raconte qu'il n'est venu s'aventurer ici que pour rattraper quelqu'un - qui n'est autre que la créature monstrueuse qu'il créa naguère, et qui s'est montrée redoutablement criminelle. Paru en 1818, Frankenstein est né deux ans plus tôt sur les bords du Léman, un jour où Lord Byron proposait à quelques amis, dont le poète Shelley et son épouse Mary, que chacun écrivît une histoire de spectre. Ce roman fantastique annonce la science-fiction et, depuis près de deux siècles, n'a cessé de susciter un sublime effroi - de terrifier, donc, mais surtout de séduire.

  • Louis Creed, un jeune médecin de Chicago, vient s'installer avec sa famille à Ludlow, petite bourgade du Maine. Leur voisin, le vieux Jud Crandall, les emmène visiter le pittoresque « simetierre » où des générations d'enfants ont enterré leurs animaux familiers.
    Mais, au-delà de ce « simetierre », tout au fond de la forêt, se trouvent les terres sacrées des Indiens, lieu interdit qui séduit pourtant par ses monstrueuses promesses.
    Un drame atroce va bientôt déchirer l'existence des Creed, et l'on se trouve happé dans un suspense cauchemardesque.
    Simetierre, classé au premier rang des best-sellers mondiaux, avant ça ou Misery, a été adapté au cinéma par Stephen King lui-même et réalisé par Mary Lambert.

    Il y a des angoisses dont nous parlons rarement, car elles ne nous tourmentent guère le jour. Mais, la nuit tombée, elles viennent nous hanter et ne nous lâchent plus. Simetierre, c'est l'histoire d'une famille détruite par la peur.

    Mary Lambert.

  • Le numéro 1 (qui échange parfois sa place avec le numéro 2) - le Leader de la Nation -, suivi de près par les strates corrompues de l'administration, les mafieux reconvertis en hommes d'affaires, les nouveaux riches, les gens modestes, les travailleurs immigrés, les flics intègres, les journalistes, la télévision, l'alcoolisme omniprésent, les extraterrestres, le diable et ses hordes de démons, et les habitants oubliés des steppes sibériennes, rien ni personne n'échappe à la plume acerbe de Dmitry Glukhovsky. Dans Nouvelles de la mère patrie, recueil de textes écrits à l'origine pour la presse russe, chacun reçoit son dû, qui pour ses vices, qui pour sa complaisance, qui pour sa naïveté et son incapacité à ouvrir les yeux sur le monde qui l'entoure.Le portrait acide, cynique et railleur de la Russie d'aujourd'hui. Bifrost.Traduit du russe par Denis E. Savine et Julia Vanidze.

empty