• Sommes-nous condamnés à vivre dans des bulles et à déserter la réalité ? Fuite dans des mondes imaginaires, apologie de la vie domestique, explosion du marché du "bien-être" , bulles de filtres et pensée magique. Chaque jour, nous déployons un véritable arsenal de protections psychiques et physiques pour nous mettre à distance d'un monde qui nous oppresse : bienvenue dans la civilisation du cocon ! Un nouveau monde de l'entre-soi, sous perfusion de bien-être, en passe de nous transformer, petit à petit, en êtres hypersensibles et ne supportant plus le moindre frottement avec la réalité.
    Comment sommes-nous passés d'un idéal de la vie "intense" à celui d'un quotidien "subi" que nous préférons fuir, bien à l'abri derrière nos forteresses de coussins ? Et surtout, ces bulles sont-elles en train de remplacer, dans nos principales préoccupations, un safe-space commun qui semble aujourd'hui nous échapper : notre planète et celles et ceux qui l'habitent avec nous ? Ce livre invite à prendre conscience de ce repli généralisé et à éclater ces bulles de confort où l'on commence à suffoquer.

  • Insouciants mais engagés, nonchalants mais hyperactifs, rivés aux écrans mais se revendiquant une vie sociale intense, ou a contrario, condamnés à voir leurs egos hypertrophiés se heurter à brutalité du réel... La génération Millennials semble fasciner tout autant qu'inspirer les discours marketing, politiques et idéologiques. L'obsession pour les jeunes générations, apparue dans les années 60, s'est amplifiée dans les années 80, avant de définitivement s'imposer comme l'une des plus puissantes - bien que fallacieuse - grille de lecture de la société. Car le concept de génération s'écroule à l'examen des faits. Et si les Millennials n'existaient tout simplement pas ? À force d'avoir dépeint une génération détestable pour tenter de comprendre un monde angoissant qui nous échappe, serions-nous sur le point de générer une grande dépression - cette fois vraiment générationnelle ?

empty