Les Enfants Rouges

  • L'attitude des fourmis est vraiment décevante t.1 : 2008-2009 Nouv.

  • Love me

    Naomi Reboul

    - T'avais raison, c'est dur à l'extérieur. C'était mieux dans la clinique.

    - C'est le début... C'est normal que tu sois chamboulée.

    - Ouais je sais. Mais aussi, tu me manques grave. On se voyait beaucoup plus, enfermés là-bas !

    - On y retourne si tu veux !

    - Ils ne voudraient même plus de nous !

  • Motel Nouv.

    Motel

    ,

    Voyager serrés comme des sardines dans un van crasseux, faire mille bornes pour jouer devant quinze pélerins, se bourrer la gueule tous les soirs, bouffer des sandwichs sur des airs d'autoroute qui puent la pisse et dormir sur le sol chez des inconnus plus défoncés que toi ? Moi je signe tout de suite !

  • Une rue passante, une rue pleine de vie. Une rue vue à hauteur d'un homme à terre. Un SDF. Depuis son monde intérieur, un monde obscur traversé de quelques lumières et de rares espérances, il contemple l'indifférence, lui, l'invisible

  • En 2039, Benoît De Cajou a 64 ans. Il décide de revenir habiter dans sa ville natale : Caen. Benoît a beaucoup de mal à s'adapter aux évolutions de cette époque : il est nostalgique des téléphones portables et des ordinateurs à écran plat, il est réfractaire aux puces wifi implantées dans le rectum permettant de faire à peu près tout, etc. L'histoire relate les pérégrinations de Benoît, qui entend faire des concerts avec une simple guitare folk. Il va faire le choix de ne plus travailler à une époque où la retraite est à 90 ans !

  • La vie c'est des étapes... La plus douce c'est l'amour... La plus dure c'est la séparation... La plus pénible c'est les adieux... La plus belle c'est les retrouvailles.

  • N'élevons pas nos enfants pour le monde d'aujourd'hui. Ce monde n'existera plus lorsqu'ils seront grands.

  • L'idée de ce projet est de suivre les événements ponctuant la vie d'un adolescent prénommé David, événements qui vont influer sur ses choix de vie et l'entraîneront à s'orienter vers tel ou tel mouvement artistique, politique ou musical. On va donc suivre David, le personnage principal, durant ses années de collège, de lycée et d'université. On rencontrera également divers personnages secondaires, plus ou moins importants, qui reviendront régulièrement tout au long du livre.
    David voit les adultes comme des êtres étranges et incompréhensibles, avec lesquels il est très difficile de communiquer. De fait, dans le livre, les adultes sont stigmatisés en fonction de leur catégorie, de leur rôle, de leur activité, car c'est la seule chose que perçoit l'adolescent chez eux.

  • Histoires courtes issues du blog de David Snug..David Snug utilise un vocabulaire cru et acerbe pour nous parler en vrac.des milieux culturels alternatifs :.du « Rock-indé », des métalleux, des végans, des tatouages, du street-art, des concerts DIY... Autant de sujets abordés sans langue de bois mais souvent avec humour.

  • Alex et Sidonie habitent dans une grande ville et veulent fonder une famille. Ils pensent avoir tout préparé pour l'arrivée de leur premier enfant, qu'ils veulent élever dans les meilleures conditions. Amis, sorties, culture, nature, ils se sont promis de ne rien sacrifier. On aurait dû les prévenir...

  • Dire que je vais revoir Marco... mon premier amour, c'était il y a 20 ans. Il doit arriver à la gare de lyon à 18h30. J'ai dit à Patrick que je dînais avec une vieille copine... Je me demande à quoi Marco ressemble aujourd'hui... on s'était rencontrés sur la plage de Termoli en Italie. J'avais 19 ans, lui 22...

  • - Je dis seulement la vérité ! Rappelle-toi la jeune Hala l'année dernière. Elle s'est mariée sans l'autorisation de tous ses frères, l'un d'eux a fini par lui éclater la tête à coups de pilon !
    - Wahida ! Si tu veux rester à ma table, tu vas changer de conversation immédiatement !
    - Moi, ce que j'en dis, c'est pour qu'elle soit prévenue la petite. C'est tout.

  • 1831. Charles X, roi de France autoritaire et réactionnaire a été renversé. Louis-Philippe soutenu par la haute bourgeoisie est sacré roi. À Lyon, l'industrie dominante est le tissage de la soie. Les ouvriers qu'on appelle canuts sont exploités et sous prétexte d'une concurrence chinoise émergeante, le patronat décide de baisser les salaires. Le 21 novembre, les canuts cessent le travail et descendent dans la rue manifester pacifiquement. La garde nationale tire sur la foule. C'est le début de l'émeute et de la révolution. Après 3 jours de combats et plus de 600 morts, les canuts sont maîtres de la ville mais personne n'était préparé à cela...
    Karl Marx, fortement impressionné par cette révolte, rejoint les communistes à Paris en 1847 et écrit le manifeste du parti communisme en 1848.

  • Printemps 1942. Hélène a 12 ans quand elle est internée avec sa mère au camp de Brens près de Gaillac dans le Tarn. Été 2018. Mary Aulne découvre par hasard l'existence de ce lieu de honte que toute la région semble vouloir cacher. Un camp uniquement pour les femmes. En pleine zone libre. « Les Roses Blanches » c'est l'histoire de la rencontre d'Hélène et de Mary. Mais c'est aussi celle de toutes ces femmes qui ont été internées à Brens entre 1942 et 1945 et qui ne doivent jamais être oubliées.

  • "Virginia Hill, journal d'une affranchie" est un biopic basé sur des fait réels, dans le plus grand respect des dates, des lieux et des personnes. Il se tient éloigné des romances qui présentent Virginia Hill uniquement comme la maîtresse de Siegel, alors que celui-ci ignorait la nature de ses relations avec la mafia de Chicago. L'audition de Virginia à la commission Kefauver en 1951 sert de fil conducteur. Ses déclarations sont émaillées de flash-back déroulant le fil de sa vie, en contradiction avec ses mensonges ou elle soutient mordicus, conformément au code des affranchis, qu'elle ne sait rien sur rien. Virginia est le témoin et l'actrice privilégié d'évènements marquants, et c'est par son point de vue que nous regarderons la mafia de l'intérieur dans une Amérique en pleine mutation.

  • Salvatore et Alice se rencontrent au Palais Longchamp à Marseille, alors qu'ils ont dix ans l'un et l'autre. Pour Salvatore, c'est le coup de foudre. Salvatore vient des quartiers populaires, Alice est issue de la bourgeoisie locale. Pourtant, Salvatore se fait une promesse : plus grand, il épousera Alice. Mais la vie les sépare et une lourde menace pèse sur eux, conformément à la funeste prédiction de la carte de l'arcane 16 qu'Alice a autrefois offerte à Salvatore... Ils grandissent. Il deale, elle consomme. Il l'aime, pourtant il va la détruire.
    Dans le tarot marseillais, la Maison-Dieu marque la fin, la destruction, l'irréparable, le point de non retour. Il peut aussi s'agir d'une destruction lente et méthodique de l'âme et du corps. Quoi qu'il fasse, le consultant est impuissant.

  • Une petite fille grandit dans le Quartier latin, portée par l'élan de mai 68. Elle adore les chansons populaires et les programmes télé des années 70. Elle va à l'école, s'amuse, s'étonne, rêve, fait tout pareil que la plupart des jeunes Français de sa génération. Le seul hic, ou pas, c'est qu'elle est d'origine chinoise.
    68-78 Made In France va dans le sens du magazine culturel Koi fondé par la jeune eurasienne Julie Hamaïde ou le spectacle de Caroline Guiela Nguyen, Saïgon, qui a obtenu un beau succès au Festival d'Avignon en 2017 :
    Des créations qui cherchent à dépasser les clivages sans nier la variété des origines et qui témoignent de ce désir de trait d'union entre tous les Français, d'origine asiatique ou non.

  • - Enfoirés de voisins !
    - Ca part en vacances, ça revient tout bronzé, ça claque un fric fou, ça t'envoie des selfies ou des cartes postales juste pour te rendre jaloux. Tu te souviens il y a deux ans ?
    - Insupportable. A la fin j'ai préféré éteindre mon portable. Marre des selfies. Marre de leur bonheur indécent.

    Un huis-clos familial entre comédie grotesque et tragédie moderne.

  • A l'occasion de l'enterrement de sa grand-mère Suzanne à laquelle elle était très attachée, Mona, 16 ans, revient à Saint-Malo. Plus jeune elle y a passé toutes ses vacances avec Gaël... Mona aime Gaël, elle rêve sa vie avec lui. Gaël est plus désinvolte, il papillonne, mais cache au fond de lui d'autres sentiments. Ce premier amour qui a mal fini a laissé Mona dans une grande souffrance.
    Après des mois sans nouvelles, ils se revoient. L'été de ses 16 ans, Mona va découvrir et accepter l'homosexualité de Gaël, soutenir son père, trier les affaires de Suzanne, se souvenir, grandir.

  • Elle n'avait jamais vu ce garçon. Pourtant il était dans sa classe. Il représente tout ce qu'elle n'aime pas. Comme si la nature avait concentré en lui tout ce qu'elle ne peut pas supporter chez un garçon. Et puis un jour, il vient lui parler. Pour elle, rien n'est plus comme avant. Elle fait tout pour l'oublier. Elle l'évite. Elle se répète ses défauts. Mais l'attirance est plus forte et la jeune fille continue à penser à lui. Des vies aux antipodes l'une de l'autre, qui se croisent peut-être ou pas par hasard, et qui s'éloignent finalement avec cette question de l'empreinte que laisse le passage de l'autre.

  • Luna a du mal à s'endormir. Toutes les nuits, elle fait des cauchemars. Au petit matin, elle se prépare toute seule pour aller à l'école. Sa maman ne l'accompagne pas, elle passe ses journées alitée. A l'école, Luna est entourée par ses copines et par sa maîtresse, mais Luna ne parle de son mal-être à personne. Parfois, elle imagine qu'elle finira sous les roues du bus. Un jour, son père lui annonce que sa demisoeur va habiter avec eux une semaine sur deux. Luna est contente mais s'aperçoit rapidement que Marie, elle aussi à peur la nuit. Par petites touches, Ingrid Chabbert nous raconte avec pudeur, l'histoire de Luna, une petite fille qui se cache sous ses coussins à la nuit tombée et qui a peur que son père pousse la porte.

  • 1975 : la guerre civile vient d'éclater au Liban.
    Ismahane a 5 ans. Seule fille d'une fratrie de 4, elle passe le plus clair de son temps à jouer avec ses frères et son cousin Malek, 9 ans. Elle est élevée par sa tante Amira. Son père, Abou Ali, n'est pas très présent et fait figure de chef de clan. La famille est musulmane, mais pas vraiment pratiquante. Le tome 1 suit le parcours d'Ismahane, depuis son adolescence jusqu'à son arrivée à Paris, où son idylle avec son cousin Malek se concrétisera, en violation totale avec les traditions du clan familial.
    A Paris, la relation passionnelle entre les deux amants est ternie par un sentiment de culpabilité. Leur histoire démarre à peine, que le retour se profile déjà. Au pays, le père d'Ismahane meurt. Elle doit rentrer au Liban pour les funérailles, avec Malek.

  • Le 20 juillet 2001 pendant les journées du G8 de Gênes, un manifestant est tué sur la place Alimonda. Les premiers témoignages sont confus : on parle d'un coup de revolver, d'une pierre ou de bombes lacrymogènes. Peu après, une photographie de l'agence Reuters révèle un jeune homme avec une cagoule et un extincteur qu'il soulève au dessus de sa tête tandis qu'une arme le vise depuis l'arrière d'une camionnette. La reconstitution hâtive s'arrête à cette photo retenue comme le point final d'une enquête qui semble déjà écrite : un manifestant est resté au sol, tué par un militaire lors d'une attaque des insurgés contre une camionnette de carabiniers. Un verdict de légitime défense prononcé non par un tribunal mais par des représentants politiques et forces de l'ordre et adopté par les médias

  • Quand Rose, 15 ans, s'aperçoit que sa mère, internée dans un hôpital psychiatrique, ne la reconnaît plus, elle décide d'embarquer avec Tristan et ses amis Vampire, Fredo, Matthieu et Marie pour un voyage en mer autour du monde. A chaque escale, elle écrira une carte postale à sa mère. Ce voyage initiatique l'aidera à prendre son envol et à penser enfin à elle, tout en se rappelant son enfance.

empty