Madeleine Riffaud

  • Les Linges de la nuit est un best-seller qui a marqué son époque en dénonçant les carences du système hospitalier français. Bien plus qu'un reportage, il est le témoignage d'une journaliste qui, pour parler au mieux de son sujet, passe de l'autre côté du miroir. En se faisant engager incognito comme agent hospitalier, Madeleine, devenue Marthe pour l'occasion, découvre et révèle (ou plutôt dénonce) le pire : besognes répugnantes, salaires dérisoires, manque de moyens et de personnel, souffrances physiques et morales... Mais elle évoque aussi les liens de tendresse qui se nouent entre soignants et soignés, le dévouement quotidien et les gestes de délicatesse que le métier suppose, la patience, le courage de certains face à la mort... Avec force, subtilité, humour et poésie, cette grande dame de la Résistance qui n'a jamais cessé de se battre pour les autres nous livre « un témoignage qui pourrait être un voyage au bout de la nuit et du sordide et qui, grâce aux qualités de coeur de l'auteure [...] est un beau livre d'hommage à l'espoir » (Les Échos).

  • « J'avais dix-huit ans en 1942. Dans les rangs des Francs-Tireurs et Partisans français, mon nom était Rainer. » Madeleine Riffaud dont on connait les grands reportages et le témoignage toujours d'actualité "Les linges de la nuit" sur les hôpitaux parisiens, nous révèle aujourd'hui la vie quotidienne d'un groupe d'étudiants sous l'occupation nazie dans le premier maquis de France : Paris.
    Introuvables depuis longtemps, restés secrets jusqu'à la Libération, les écrits de la petite Rainer, découverte en 1945 par Pablo Picasso et Paul Eluard nous sont rendus ici.
    Document rare pour le cinquantième anniversaire de la Libération de Paris, ces pages écrites dans le combat et la prison nous font découvrir une jeunesse qui n'avait pas vingt ans lors du débarquement allié en Normandie et pouvait à la fois mener la lutte armée, tenir bon sous la torture, écrire des poèmes et aussi des lettres d'amour.
    Entretiens, biographie de Gilles Plazy.

  • " Rainer, dont Paul Eluard venait de publier les poèmes de clandestinité, retrouvait à l'orée de ses 21 ans son véritable nom, Madeleine Riffaud, et c'est en cet hiver glacial de 45 qu'elle rédigea à partir d'une voix l'histoire d'une combattante de l'armée de l'ombre.
    L'auteur définissait Bleuette en ces quelques mots : " Je voudrais que cette histoire ne soit pas celle d'une camarade, mais rejoigne celle de toutes qui luttèrent obscurément contre le fascisme dans tous les pays, aux côtés des partisans. Petites sueurs inconnues, plus courageuses d'avoir vaincu la peur, égales des meilleurs... " Que ces pages données à lire, au moment où le peuple de Paris fête le soixantième anniversaire de sa Libération, soient la part de ces héros inconnus qui permirent à Paris de se libérer.
    " Michel Reynaud.

  • La petite Madeleine Riffaud, née en 1924, vit heureuse avec son grand-père et ses parents instituteurs. Du moins jusqu'à ce que la Seconde Guerre mondiale ne sépare la famille, envoyant Madeleine, atteinte de tuberculose, dans un sanatorium. Sans doute le pire endroit possible pour que l'adolescente têtue réalise un projet fou et nécessaire : entrer dans la Résistance. Madeleine y parviendra pourtant, sous le nom de code "Rainer", devenant une actrice et un témoin privilégié de son temps. Un destin exceptionnel qu'elle raconte aujourd'hui dans une première trilogie qui l'est tout autant, nourrie des milliers de détails d'une mémoire qui n'a rien oublié...

  • Madeleine, c'est une vie d'aventures à la Tintin, mais du côté Résistance et anticolonialisme !" explique le scénariste Jean-David Morvan, qui s'est pris d'amitié pour cette femme, un des derniers témoins de la libération de Paris encore en vie. Cet engagement marque ensuite toute sa vie, notamment dans son combat anticolonialiste, au Viêt Nam et en Algérie.

    Madeleine Riffaud est née en 1924. Fille d'instituteurs, elle grandit en Picardie et rejoindra la Résistance en 1942 à Paris, où elle prend le nom de Rainer, en hommage au poète allemand Rainer Maria Rilke. Amie de Paul Éluard, Picasso ou Hô Chi Minh, poétesse et écrivaine elle-même, elle devient grand reporter après la guerre. À partir de ses souvenirs, Jean-David Morvan et Dominique Bertail transposent en BD son témoignage direct pour faire connaître cette héroïne incroyable.

    Ce premier tome, prépublié sous la forme de trois cahiers, inaugure un premier cycle prévu en trois tomes pour raconter la guerre complète vue par Madeleine. Le point de départ d'une destinée extraordinaire et engagée qui éclaire d'un point de vue singulier l'histoire de France pendant toute la deuxième moitié du XXe siècle.

  • La vie héroïque de Madeleine Riffaud, figure de la résistance, sublimée par le trait de Dominique Bertail.

  • Troisième et dernier des trois cahiers qui formeront le premier tome d'une série consacrée à la vie fascinante de Madeleine Riffaud, née en 1924, résistante pendant la guerre.



    À partir de son témoignage direct, Jean-David Morvan et Dominique Bertail transmettent à leur tour sa mémoire et rendent hommage à son engagement, quand résister se conjugue toujours au présent.

empty