Pocket

  • On n'est jamais mieux soigné que par soi-même

    Frédéric Saldmann

empty